Pour me contacter

  • Gris Icône Instagram
  • Grey Facebook Icon
  • Gris LinkedIn Icône

JeBosseHeureux.com - 93150 Le Blanc Mesnil

Copyright 2017 Beatrice Gomez

Contenus et images réservés

Béatrice Gomez coach
Recevez le e-book "Les 5 axes essentiels au bonheur dans votre job"
en souscrivant à la newsletter

Travailler pendant les congés, trouver l'équilibre.


Nous approchons bientôt la fin de la première quinzaine d’août. Pour beaucoup cela amorcera la fin des périodes de vacances et la préparation de la rentrée. Pour d’autres, les juilletistes, c’est même déjà la reprise du travail.

La chance de bénéficier des RTT a provoqué un découpage des temps de repos. De plus en plus, les congés sont pris par phase de quinze jours ou même par semaine, permettant ainsi d’avoir régulièrement des pauses dans l’année.

Nombreux sont ceux qui font de vrais break, mais combien combien d'autres au contraire doivent emporter du travail pendant leur congés pour le finaliser ? Des engagements à tenir, des délais à tenir obligent à mixer entre des congés bienvenus et des tâches professionnelles à maintenir, tout en étant présent à sa famille.

Comment alors établir un équilibre pour soi, le travail et la famille ? Voici 5 pistes pour vous y aider si c’est la situation et la difficulté que vous rencontrez :

1 – Etablir les moments indispensables à partager avec vos proches

Il y a au cours d’une journée des moments où votre présence est indispensable ou importante à vos yeux et pour les autres. Les repas par exemple ou certains moments de convivialité, de rencontre avec votre conjoint, vos enfants ou vos parents. Ces moments doivent être clairs et privilégiés. Vous risquez sinon d’engranger des frustrations qui vous seraient reprochées ou que vous pourriez vous reprocher. Soyez vigilent sur ces détails pour ne rien regretter.

2 – Définir le temps maximum à dédier au travail

Pour équilibrer ce que vous avez à produire durant la période de congés que vous vous êtes accordé, il est nécessaire d’estimer le temps approximatif qu’il vous faudra pour faire ce que vous vous êtes fixé. Bien entendu, vous aurez préalablement défini l’objectif de travail à réaliser pendant cette période avec ou pas votre responsable. Un temps minimum et un temps maximum par jour doit être prévu afin d’avoir un équilibre et ne pas accumuler de retard et vous retrouver les derniers jours à ne faire que travailler. Equilibrez vos journées pour assurer votre tactique. Vous constaterez la progression et vous éviterez ainsi de stresser.

3 – Partager des règles avec votre entourage

Afin de faciliter votre séjour et la vie de vos proches, il est important que tous partagent les choix de cette organisation et en connaissent les principes. Validez avec eux ce que vous établissez comme négociable ou non négociable. Par exemple, si vous estimez primordiale de travailler tous les jours, il sera probable que vous ne pourrez participer à certaines sorties qui nécessitent un déplacement d’une journée. Peut-être que pour gagner du temps vous conviendrez de ne pas participer à des tâches ménagères ou à la préparation de repas. La participation de votre entourage à la construction de votre organisation est un atout majeur pour votre bien-être à tous.

4 – Savoir répondre à l’urgence et savoir dire non

Chaque journée est différente, l’inattendu fait partie du jeu. Il vous sera utile d’en être très conscient pour mieux lâcher prise ou vous réorganiser dans l’urgence. La voiture qui cale, un incident de jeu, le temps qui gâche la journée prévue peuvent être autant d’événements qui vont perturber votre plan. Ne laissez pas le stress vous gagner, accepter les changements est plus facile quand on se donne des marges de manœuvre. De même, sachez négocier ce à quoi vous dites non. Soyez clair et mesurer l’impact de ce refus avec toutes les données et pas seulement la peur de ne pas y arriver.

5 – Estimer et partager la réussite de ces engagements

Enfin, un dernier point qui n’est faisable qu’au retour des congés, c’est bien évidemment de mesurer et partager le succès de votre plan. Savourer la réussite des moments de partage, de repos et de loisirs que vous avez pu vivre sans culpabilisation ni stress, et constater l’aboutissement du travail réalisé va vous permettre de valider que vous savez fonctionner ainsi. Vous gagnez la confiance de votre entourage, de votre responsable, et surtout, de vous-même à vous respecter et respecter votre équilibre de vie privée et vie professionnelle.

N’oubliez cependant pas un détail… Les congés sans travail sont bien plus reposants !


12 vues